Transférer le contenu d’une boite mail @voila.fr vers un @outlook.fr

Utilisateur de Voila.fr … vous serez bientôt orphelin de votre messagerie fétiche le 12/01/2016 (http://www.voila.fr/pages/fermeture-mail-voila.html) …
A défaut d’un changement de stratégie de la part d’Orange concernant voila.fr, vous trouverez ci-après une méthode très simple pour transférer le contenu de votre boite @voila.fr vers un webmail Microsoft Outlook (outlook.fr, outlook.com, hotmail.fr, hotmail.com, …).

Pensez à configurer le transfert de mail sur le site voila.fr pour que les nouveaux mails arrivant sur votre mail @voila.fr soit transféré automatiquement sur votre mail @outlook.fr. Ce service n’étant assuré par Orange que pendant 6mois (http://www.voila.fr/pages/faq-fermeture-mail-voila-question-1.html#title2), n’oubliez pas de communiquer à vos correspondant votre nouveau mail @outlook.fr.

Marche à suivre :

Créez ou connectez-vous sur votre compte Outlook.fr (outlook.com, live.fr, hotmail.fr ou hotmail.com)
Ouvrez le menu de configuration (petit engrenage en haut à droite) et sélectionner « Option ».
2015-12-30 (9)

 

Sélectionnez « Importer des comptes de messagerie électroniques »
2015-12-30 (1)

 

Sélectionnez « Autre fournisseur de messagerie »
2015-12-30 (2)

 
Entrez ensuite votre adresse de messagerie @voila.fr et le mot de passe associé à votre compte : c’est obligatoire pour que votre boite mail Outlook.fr puisse se connecter aux serveurs de voila.fr pour télécharger vos anciens mails et les ajouter dans votre boite mail @outlook.fr. (Pour plus d’information, consultez le lien « Confidentialité »).
Cliquez sur le bouton « Importer »2015-12-30 (3)
Outlook.fr vérifie le compte de messagerie (validité du compte et du mot de passe, ….)
2015-12-30 (4)

 

Puis outlook.fr vous confirme que l’importation est lancée.
2015-12-30 (5)

 

Une fois cette confirmation reçue, vous pouvez vous déconnecter. Outlook.fr travaillera tout seul dans son coin pour récupérer vos mails et les ajouter automatique dans votre boite mail @outlook.fr. L’importation peut prendre du temps en fonction du volume de mail à transférer. 

La structure (les dossiers et sous dossiers) et le contenu (les mails) seront importés dans un dossier de votre boite outlook.fr appelé « Importés xxxx@voila.fr ».
2015-12-30 (6)

 
Outlook.fr affiche la progression de l’import en haut de la page.
2015-12-30 (8)

 

Voilà (sans mauvais jeux de mots ) , vous avez une nouvelle boite mail , fiable et pérenne , sans avoir perdu vos précieuses correspondances.

 

Mon source code dans GitHub

Je viens de publier dans github le code source de plusieurs de mes projets.

D’autres vont suivre …

Bonne lecture :)

 

http://github.com/flyingoverclouds/

Catégories :Non classé

Stockages et manipulations des données dans Microsoft Azure

Dans le cadre de mes activités en clientèle, j’ai très souvent des remarques concernant le stockage ou la manipulation des données dans Azure. Remarques ayant souvent pour source la méconnaissance de la plateforme. A décharge de mes contacts, Azure évoluant très vite et de nouvelles fonctionnalités étant ajoutées régulièrement il n’est pas forcement facile d’être systématiquement à jour !

D’où ce billet pour recenser les différentes options de stockage et manipulation de données disponible dans Azure.

La plateforme de cloud computing Azure de Microsoft fournit donc de multiples fonctionnalités de stockage. Des plus classiques (comprendre historique) aux plus récentes, commercialisées ou non par Microsoft.

A noter que certaines des options évoquées ci-après ne sont pas obligatoirement accessibles dans les 2 portails de gestion de vos sousciptions Azure (l’officiel http://manage.windowsazure.com, ou celui en beta : http://portal.azure.com/)

 

Par Microsoft dans Azure :

  • SQL Azure (relationnel en mode ‘cloud’ SAS, compatible SQL Server)
  • SQL Server (relationnel en mode serveur dans une/des machine(s) virtuelle(s))
  • Azure Storage 
    • Blob : stockage de donnée ‘binaire’ avec metadata. Utilisable en acces type « stream » ou direct (disque)
    • Queue : file de messages
    • Table : stockage de données non relationnel, par entité/colonne, schéma libre, requêtage limité, haute performance, grand volume de données, support transactionnel limité.
  • HDInsight : stockage HBase (nosql, transactionnel avec faible latence), prioritairement destiné à être exploité à travers Hadoop pour la manipulation et l’analyse de données façons ‘BigData’
  • Cache (en Preview) : base de donnée clé/valeur en mémoire, basé sur Redis
  • DocumentDB (en Preview) : base de données NoSQL orienté document en mode SAS.
  • Azure Search (en Preview) : moteur d’indexation en mode SAS (accessible uniquement sur le portail beta http://portal.azure.com ). Permet d’indexer vos jeux de données et fournit des fonctionnalités de type intellisense, correction orthographique, recherches par synonymes ou approchants.
  • StorSimple : stockage avec appliance hardware local jouant le rôle de cache avec débord persistant dans Azure. Permet d’avoir de gros volume de données stockés dans Azure avec un cache local dans votre infrastructure afin d’optimiser les temps d’accès et donc améliorer les performances des vos applications.
  • Recovery Service : destiné à archiver et gérer les backups de vos systèmes

 

Par Microsoft hors Azure :

  • OneDrive (indirectement via les apis)
  • Office365 (Sharepoint)

 

Autres éditeurs  avec facturation et réservation totalement ou partiellement intégrée (se reporter aux sites des éditeurs pour plus d’informations) :

  • ClearDB : base de données relationnelle compatible MySQL en mode SAS.
  • MongoDB : (edition Enterprise) base de données noSQL orienté document en mode SAS
  • MongoLab : autre commercialisation de MongoDB  en mode SAS.
  • RavenDB : base noSQL orienté document en mode SAS
  • Oracle DB 12c Standard/Enterprise Edition + Windows Server 2012
  • Oracle DB 11g R2 Standard/Enterprise + Windows Server 2008 R2
  • Oracle DB 11g Standard/Enterprise + Windows Server 2008 R2
  • Oracle DB 12.1.0.1 + Oracle Linux 6.4

 

 

En se référant au classement de db-engines.com (http://db-engines.com/en/ranking), on constate qu’Azure supporte donc directement 4 moteurs de bases de données du TOP5 . A noter que même si PostgresSQL (ainsi que d’autre bases de données plus exotiques) ne sont pas directement accessible à partir du portail de services Azure, il est tout à fait possible de déployer déployer ces bases sur une machine vituelle en mode IaaS (windows ou linux).

Au final, Azure supporte donc 100% des bases de données du TOP 5 db-engines.com.

dbenginesseptembre2014

 

Attention : la plupart des services évoqués ci-avant ont un coût d’utilisation variable. Reportez-vous aux conditions d’utilisations ou de vente de ces services pour obtenir les informations de tarifications officielles.

Catégories :Cloud, Microsoft, Windows Azure Balises : , , , , ,

Tablet low cost Android et le mode développeur ….

Vous avez acheté une tablette Android Low cost récente (Android 4.2, 4.3 ou 4.4) pour vos dev (Xamarin .Net pour moi, mais c’est valable pour d’autres technos aussi), et vous avez un coup de stress car vous ne trouvez pas les « options pour les développeurs » dans la config …

Pas la peine de pester contre l’hypermarché où vous l’avez acheté (enfin … si, mais pour d’autres raisons), c’est normal : elles ne sont plus accessibles directement (pour éviter que Mr Lambda ou Mme Michu fasse n’importe quoi ?!? ).

Pour y accéder :

  • ouvrez la partie configuration d’Android,
  • sélectionnez « A propos de la tablette »  (About tablet), la partie droit de l’appli affiche les informations de version
  • tapez 7 fois sur le « Numéro de BUILD » pour activer le mode développeur (ma tablette en Android KitKat 4.4, m’affiche un compte a rebours a partir du la 4e ou 5e touch)
  • Sélectionnez le menu « Options pour les développeurs » qui est maintenant visible au dessus du menu « A Propos de la tablette ».
  • En haut à droite de l’écran, une checkbox est sur « Non », touchez la pour passer à « Oui », la tablette vous demande confirmation pour « Activer les paramètres de développement » … confirmez.
  • Vous pouvez maintenant cocher l’option « Debogage USB » ou activer les autres options qui vous sont nécessaires.

A vos devs !

 

ps : si vous ne voyez pas la tablette dans vos environnements de dev, reportez vous à ces 2 billets :

Starter kits et Template d’applications pour Windows 8

Personne n’est parfait … et un bon développeur n’est pas forcément (voire rarement) un bon designer. Lors de la création d’application Windows 8 (pour le Store), les quelques templates par défaut fournit par Visual Studio bien que respectant les règles d’ergonomie du Modern Design, n’en reste pas moins extrêmement tristounet et incomplet.

Même si rien ne remplace le travail d’un vrai ergonome et d’un vrai designer pour obtenir un look et une ergonomie parfaite pour nos applications, il est toujours intéressant de posséder une base de template d’application complet et respectant Modern UI (des starter kits donc :) )

Le web regorge d’exemples et de templates (gratuit ou non) pour le web, beaucoup moins pour nos applications Windows 8. Néanmoins, il existe sur codeplex une des plus belles collections que j’ai pu trouver (www.codeplex.com). Certains de ces templates sont un peu basique, certains très spécifiques, mais la plupart peuvent constituer une excellente base de départ pour des applications Windows 8 basé sur Modern UI.

 

Snapshop template Windows 8

La plupart des templates sont fournis en version C# et JS, ainsi qu’avec des captures écrans dans chaque zip pour se rendre compte du rendu des projets.

 

Basique :

 

Business :

 

ECommerce :

 

Medias :

 

Image, musique et vidéos :

 

Social :

 

Santé et alimentation :

 

Style de vie :

 

Education :

 

Divers :

 

Catégories :.NET, Windows 8

Xamarin.Forms et les ressources graphiques embarquées – Tip & Tricks & Warning

Lors de la création d’une solution Xamarin.Forms ( 3 projets spécifiques à chaque plateforme mobile, et un projet commun) , la gestion des images et des ressources embarquées (Embedded Resources) est un peu déroutante (même les forums Xamarin ne sont pas d’une aide énorme :( et témoigne d’un certain flou sur ce sujet).

Dans tout projets mobiles, il a des ressource graphiques (image, icône, vidéo, audio) qui doivent être insérées dans votre projet.

Quand on fait du spécifique , on ne se pose pas de question. Avec les Xamarin.Forms, il y a plusieurs possibilités et plusieurs manières de gérer les ressources, avec des variations sur leur utilisation dans le code.

La première question à se poser :

  • Est ce un élément spécifique à une plateforme mobile ? Ex : l’image de splashscreen d’une application Windows Phone
    ==> l’élément doit être placé dans le projet propre à la plateforme , et les différent option de compilation spécifique utilisé (Content pour Windows Phone, Android Resource, Bundle pour Android) …
  • Est ce un élément commun utilisé par la partie Xamaring.Forms de l’application ? ex : des images qui compose les écrans, …
    ==> l’élément doit être placé dans le projet commun ( le projet PCL ou le Shared Project) et l’option de compilation positionné à « Embedded Resource« 

Ensuite, l’utilisation de cette ressource embarquée (Embedded Resource) passe par l’utilisation de son nom de ressource. Or, dans ce le cas de Xamarin pour Visual Studio, il n’est pas possible de connaître dans l’IDE le nom de la ressource.

Un petit coup de JustDecompile permet de comprendre la règle de nommage des ressources embarquées (dans le cas d’un projet Portable)  :

  • NomDuProjet.Folder1.Folder2.NomDuFichier

 

XaraminFormsResourcesWithPCLProject

Ainsi pour une image appelée ( SplashScreen_720x1280.JPG), placée à la racine du projet « MonProjetDemoXF », son nom de ressource sera « MonProjetDemoXF.SplashScreen_720x1280.JPG« , et pour une images « Logo.JPG » placé dans le dossier « Images » du même projet, son nom de ressource sera « MonProjetDemoXF.Images.Logo.JPG« 

 

La création d’une view Image utilisant cette image se fera avec le bout de code suivant :

    new Image() {
         Source = ImageSource.FromResource(« MonProjetDemoXF.SplashScreen_720x1280.jpg »)
            }

 

MAIS ATTENTION : il s’agit de la règle générale (prendre le nom du projet en préfixe et les sous dossiers). Dans le cas d’un projet commun de type « Portable Class Library », le cas présenté ci avant est exact. Lors de la compilation, le projet PCL génère sa propre assembly et les règles de nommage découle de cette assembly.

MAIS dans le cas d’un « shared project », il n’y a pas de compilation du shared project en tant que tel (pas d’assembly généré), mais une fusion des sources du ‘shared project’ avec les sources du projet le référençant, puis la compilation du résultat de cette ‘fusion’. Ce comportement implique que le nom du projet utilisé pour générer le nom de la ressource est celui du projet référenceur. Or, les projets mobiles ont des noms différents pour chaque plateforme : « MonProjet.WinPhone », « MonProjet.iOS » et « MonProjet.Android », ce qui implique que la ressource issue du ‘shared project’ a un nom différent pour chaque plateforme !!!

De plus, les noms des sous dossiers ne sont pas repris dans le nom de la ressources !!

XaraminFormsResourcesWithSharedProject

 

Voilà : à l’usage on verra quelle solution est la plus performante, mais en terme de réutilisabilité et de testabilité le projet PCL permet d’éliminer les aléas de nommages des ressources.

Xamarin 3 Rocks ! (quand même :) ).

 

Utiliser un Nokia X dans un environnement de développement Xamarin

Vous avez un Nokia X ? Vous souhaitez l’utiliser comme téléphone de développement, mais il n’est pas reconnu par le SDK Android et donc invisible comme cible de développement pour les outils de Xamarin ?

nokia_x_device_manager

La procédure est la même que pour les périphériques ‘exotiques’ décrite dans mon premier billet : https://nicolasclerc.wordpress.com/2013/12/26/installation-des-outils-de-xamarin-avec-des-configurations-exotiques-partie-1/

  • Installez les drivers Intel pour Android
  • Forcez l’utilisation du driver « Android Composite ADB Interface » sur le périphérique « Nokia_X (RM-980) »
  • Vérifiez avec adb que votre téléphone est maintenant bien visible : votre Nokia X est maintenant listé avec le nom « d71d479 » (ou peut être une variante …)

nokia_x_adb_devices

  • Lancez Visual Studio et ouvrez un projet Xamarin ciblant Android, votre Nokia X est maintenant visible et utilisable en débogage :)

nokia_x_visual_studio2013

 

A vous de coder !

 

 

 

Catégories :.NET, Mobilité Balises : , , , ,
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.